Eva-Marie Lecompte

Eva-Marie LECOMPTE

LA CYCLISTE SCIENTIFIQUE

Difficile d’interroger Eva-Marie, toujours en selle sur son vélo. Mais un regonflage de pneu nous a laissé l’occasion de nous entretenir avec elle.

« Je voulais être prof de SVT », voilà comment Eva-Marie s’est retrouvée à faire des sciences, en licence de biologie et géologie à l’université de Bordeaux. Cependant, aux portes de son rêve originel, après six mois de master MEEF (formation dédiée aux métiers du professorat et de l’éducation), elle renonce à devenir enseignante. «Je ne suis pas faite pour l’éducation nationale, la condition de professeure, ce n’aurait pas été pour moi. » Aujourd’hui, elle est étudiante en médiation des sciences, toujours dans la ville de Bordeaux, qu’elle n’a jamais quittée depuis 26 ans.

Eva-Marie est autant passionnée par sa ville, que par le vélo. « Le vélo, c’est vraiment ma happy place, je m’y sens en sécurité. » 

Voyage, voyage...

Ce goût prononcé pour la mobilité, on le retrouve dans son attrait pour le voyage. Angleterre, Allemagne, Grèce, Italie… Bref, elle a foulé de nombreux sols d’Europe. « J’adore ça, dès que j’ai quelques économies, je les dépense dans un voyage ! … ou un tatouage ! » En effet, sa passion numéro 1 arbore sa peau : un deux-roues sur le bras. « J’en ai plein, au début je me faisais un tatouage par pays, c’était mon souvenir, mais maintenant, dès que je vois quelque chose de beau, je craque ! »

Ce qu’elle aime dans ces échappées, Eva-Marie le retrouve dans la médiation. Les rencontres et le partage de connaissances avec le plus grand nombre, voilà pourquoi elle s’est dirigée vers le Master de médiation de Bordeaux après un service civique en tant qu’animatrice scientifique au parc de Fargues St-Hilaire. « C’était une expérience exceptionnelle pour moi. Par la suite, j’ai cherché s’il existait des formations pour faire ça de ma vie, j’ai cherché et j’ai trouvé le master de Bordeaux. » Il n’y a plus qu’à lui souhaiter bonne route dans la médiation… ou en selle.

S’il y a bien un objet qui ne quitte jamais son sac, c’est certainement un livre. L’insoutenable légèreté de l’être écrit par Milan Kundera est son roman favori, mais elle se plaît à lire différents genres : fantastiques, essais, science-fiction, romans noirs ou encore historiques.