Laura Girardin

Laura GIRARDIN

LA FORCE TRANQUILLE

Les premiers mots venant à l’esprit lors d’une rencontre avec Laura sont probablement calme, discrétion et sérénité. En effet, cette charmante demoiselle de 23 ans est d’un naturel plutôt réservé. Cependant, une fois la carapace percée, on découvre une jeune fille pleine de passions et de conversations, avec un engagement politique mûri et affirmé !

Communicatrice avant tout

Laura est parvenue à la médiation scientifique un peu à contresens, puisque, contrairement à beaucoup de ses camarades, elle vient du champ de la communication. Après un bac ES et une L1 d’économie n’ayant clairement pas convaincu notre protagoniste, elle s’est dirigée vers un DUT en information-communication. Elle a ainsi découvert la médiation scientifique, en faisant différents stages auprès d’équipes de communication de structures scientifiques (CNRS, CSU de Grenoble…). Des stages prometteurs combinés à une passion pour la vulgarisation grand public comme on peut en trouver sur YouTube, il n’en fallait pas plus pour créer une vocation ! Très impliquée dans les luttes sociales, Laura a également effectué une L3 en sociologie et sciences humaines, pendant laquelle elle a bénéficié d’un ERASMUS à Varsovie. Une année qu’elle décrit comme « une expérience très enrichissante pendant laquelle je suis sortie de ma zone de confort ! »

Mêler travail et champs d'intérêt

Son objectif dans le master ? Se spécialiser tout en s’attaquant à un champ peu vulgarisé, les sciences humaines et sociales (SHS). « Les SHS ne sont pas encore considérées par le public au même niveau que les sciences dites ‘‘dures’’ », explique-t-elle avec une pointe d’amertume. Un constat qu’elle espère faire changer dans le futur.

En dehors des études et de sa passion pour les sciences sociales, Laura est une cinéphile dans l’âme. Grande consommatrice de films et de séries, son style préféré est indéniablement l’horreur psychologique. Toujours sur internet pour trouver des perles cachées, elle a même poussé le vice jusqu’à s’acheter un grand écran de télévision qu’elle installe dans tous les appartements étudiants qu’elle occupe : « c’est vraiment impossible pour moi de regarder un film sur mon ordi, j’aime trop le grand écran ! »

L’un des éléments essentiels pour que Laura se sente vraiment chez elle, c’est la décoration. Les posters de ses films préférés accrochés au mur, quelques plantes vertes ainsi qu’un éclairage haut en couleur suffisent à faire de son lieu de vie un petit cocon chaleureux.