Thomas Soulié

Thomas SOULIÉ

MUSICIEN MÉDIATEUR

Thomas Soulié, étudiant curieux et passionné, pratiquant le cor d’harmonie, raconte comment il a réussi à trouver son chemin de formation grâce à l’expression et la conciliation de ses passions.

Thomas a deux grandes passions. La musique avec laquelle il a grandi et décidé de vivre, et les sciences. Musicien depuis jeune, sa vocation semblait toute trouvée et cela lui convenait. Mais c’est un professeur qui l’éveilla au domaine des sciences physiques, lui ouvrant des perspectives tout à fait inattendues. Si bien que, pour ses études supérieures, Thomas choisit de suivre ce chemin. Entre deux eaux, mais surtout ambitieux et téméraire, il s’est adonné à sa Licence de physique, tout en continuant le cor d’harmonie. Les amphis la journée, les salles de concert remplies le soir, pendant deux ans, Thomas a déployé toute son énergie à combiner ses deux mondes, ceux qui avaient le plus de sens pour lui. C’est lors de sa troisième année d’études qu’il découvre la licence professionnelle et la médiation, un tournant dans son parcours de formation.

« La médiation comme le nouveau monde ! »

« La médiation ce n’est pas comme la musique avec une structure bien définie. C’est moins rigide. » C’est au cours d’un stage réalisé dans le cadre du Master médiation des sciences que Thomas découvre la muséographie, un domaine qui le séduit pour être en parfaite cohérence avec ses aspirations et ses projets. Développer un esprit créatif à travers des projets en équipe, explorer les missions d’intérêt public, des missions « qui servent aux autres; » Oui, il sait désormais que c’est la médiation humaine qui l’intéresse car elle peut être déployée à travers de nombreux supports aujourd’hui. Les jeux vidéos, la réalité virtuelle ou encore l’art numérique, le champ des possibles est ouvert et c’est là qu’il poursuivra son art ! Vous l’aurez compris, Thomas est un homme de passion, fidèle à ses premières amours. 

Sans doute un des derniers êtres humains sur Terre à utiliser un baladeur, Thomas garde toujours à portée de main sa « brique » pour écouter de la musique. Un casque aux oreilles, la musique en poche, il peut se téléporter depuis n’importe où pour des contrées lointaines où il se sent chez-lui.